Cigale ou fourmi ?

Il est important de connaître et de respecter son rythme personnel de travail.

La gestion du temps

 

L'un des très grands avantages des travailleurs autonomes est de pouvoir, à l'intérieur de certaines contraintes, gérer son temps. Ainsi, les lève-tôt peuvent profiter des premières lueurs du jour pour accomplir le plus efficace de leur travail ; alors que les couche-tard en feront autant après le coucher des enfants.
   
D'autres sont capables de travailler douze heures trois jours d'affilée afin de pouvoir s'offrir une journée de liberté au cours de la quatrième. D’autres encore se sentent à l’aise dans un cadre de 9 à 5.

Il est inutile de s'acharner quand la fatigue l'emporte sur l'efficacité. Une pause, une bonne nuit de sommeil, un bon film, une promenade, sont de loin plus rentables pour votre client et pour vous-même que des heures vaines passées à piocher.

  • Présence au bureau

À l'image des entreprises, il est indispensable que vous assuriez une présence à votre bureau à des heures convenues avec vos clients. Cette exigence n’interdit pas de vous absenter mais plutôt de tenir vos clients constamment informés. En cas d'absence, il est donc impératif que vos clients puissent savoir, le nombre d'heures durant lesquelles vous serez absent et à quel intervalle vous prendrez connaissance de vos messages. Évidemment, il n'est pas conseillé de laisser comme message : "Je suis chez le dentiste" mais plutôt : "Je suis en réunion de telle heure à telle heure".

  • Communiquer ses limites

Il est également indispensable de fixer des limites à sa disponibilité. Surtout au début, le travailleur autonome peut être enclin à toujours dire oui à ses clients et bientôt ces derniers se sentent autorisés à l’appeler le soir et les week-ends. À moins d’aimer les frustrations, il est important de communiquer clairement ses limites.

  •  Les urgences peuvent attendre

Une réalité incontournable de la vie du travailleur autonome : aussitôt qu’il s’apprête à prendre une bouchée – que ce soit à midi, une heure, deux heures, n’importe quelle heure – le téléphone sonne et il y a urgence de la part d’un client! Il est nécessaire de se rappeler qu’à moins d’un feu de forêt, toutes les urgences peuvent attendre une heure ou à tout le moins une demi-heure.
   
Vous avez droit à un moment de calme ininterrompu pour manger durant votre journée de travail et le répondeur est l’ami qui peut vous l’assurer en lui confiant le message "Je serai de retour dans une heure".

  • Gestion de l'espace

Tous les travailleurs autonomes doivent disposer d’un espace consacré à leur travail, qu’il s’agisse d’un bureau luxueusement aménagé ou d’un coin confortable. Mais plus d’un, sans s’en rendre compte, ont dépassé peu à peu cette frontière physique, au point que le travail a fini par envahir la cuisine, le salon et même la chambre à coucher.

Psychologiquement, toute la maison est imprégnée par le travail et procure l’inconfortable impression de ne jamais pouvoir se reposer. C'est souvent une erreur que l'on commet au début. Il est important de délimiter l’espace de travail et de fermer physiquement ou psychologiquement la porte une fois la journée terminée.