Financement de votre projet

Le financement pour les travailleurs autonomes est très limité. Il vaut mieux prévenir.

 


Publicités

 

 


Un enthousiasme non partagé.

Dans l'enthousiasme, le nouveau travailleur autonome imagine souvent qu'il obtiendra assez facilement un prêt bancaire ou de l'aide de son entourage et de ses contacts d'affaires. Malheureusement, pour la majorité, il n'en est rien. Il faut comprendre que vos amis et la famille ont leurs préoccupations financières qu'ils ne partagent pas toujours avec vous autant que vous le pensez.

Les banques, des entreprises à but lucratif.

Il y a un lieu essentiel à votre situation financière et commun à tous : la banque. Mais La  Banque est une entreprise à but lucratif, comme vous. Comme elles sont très présentes dans nos activités hebdomadaires, elles donnent souvent l'impression de travailler pour vous. C'est d'abord une façon de faire pour vous plaire, comme le fait votre épicier, boulanger, etc. Mais tous vous sont agréables parce qu'ils font des profits avec vous. Vos motivations et vos projets les intéressent,  tant qu'ils ne sont pas à risque.

Il y a autant de scénarios d’investissements de départ qu’il y a de travailleurs autonomes. Malgré l’image qu’on peut en avoir, les banques n’ont pas pour politique de prêter aux personnes qui ne sont pas assurées d'un revenu fixe. Il est rare qu’elles en dérogent même au profit des travailleurs autonomes qui possèdent une propriété ou un portefeuille de Réer. Il est dans la nature même des institutions financières de minimiser le facteur risque.

Programmes gouvernementaux, subventions, banque de développement régional, etc.

Pour un travailleur autonome, il est aussi difficile de puiser dans les divers programmes du gouvernement, la Banque de développement, les prêts garanties aux petites entreprises étant donné que la majorité des travailleurs autonomes ne sont pas des petites entreprises visant à devenir grandes. Ces programmes visent en général la petite entreprise à son étape de croissance alors que l'historique à déjà démontré que son dirigeant  a établi les bases de succès de son entreprise et est prêt à faire grandir son projet. Le risque est moindre pour ces financiers dans la mesure où la recette est déjà connu pour le fondateur et il sait comment la répéter.

Ce qui n'est pas le profil d'un nouveau travailleur autonome. Même si son projet est dans le même domaine que plusieurs années de carrières glorieuses. Par conséquent, il est recommandé de préparer son démarrage en assurant sa situation financière.

La réalité: comptez sur votre profil financier personnel d'abord.

Il est donc important – avant toute chose – d’évaluer votre situation financière à la lumière de cette réalité. Aurez-vous besoin d’un prêt? Si oui, il faut en faire la demande avant de quitter votre emploi. Il en va de même pour un emprunt sur hypothèque. Il est également de première importance de négocier une marge de crédit confortable afin de faire face aux dépenses de départ –autant les dépenses prévues que celles qu’il est impossible de prévoir.

Cette disposition vous assurera d’un sentiment de sécurité, que vous ayez besoin ou non de cette marge de crédit.

En phase démarrage, soyez prudent et même plus. Peu importe la qualité de votre plan, prévoyez des imprévus, des délais, des erreurs, des travaux supplémentaires à effectuer et payer. C'est très rare ceux qui peuvent se vanter d'avoir évité cette dure réalité. Conserver une partie de votre budget pour cette possibilité. Car si c'est difficile d'obtenir du financement pour démarrer, attendez de voir comment ça devient très compliqué lorsque vous aurez besoin d'argent additionnel si ça ne va pas bien.

2000 - 2011 © TravailleursAutonomes.com