Les blocages

Agir même dans l'incertitude est un antidote à la paralysie.

Les blocages

 


La peur d'importuner, la peur du rejet, des objectifs trop ambitieux ou à trop court-terme peuvent vous handicaper.

1) Ne prenez pas personnel les délais, le non retour d'appel, le manque d'intérêt pour votre proposition. Avant de conclure que ça vous concerne il vous faut savoir que beaucoup d'événements chez votre client peut en être à l'origine.

2) Si vous offrez le bon produit/service, au bon moment, à la bonne personne, votre démarche se poursuivra. Il faut aussi accepter l'inverse sans que cela ne signifie que votre service ou compétence est mise en doute.

3) Vous pensez peut-être que c'est le bon moment, mais l'urgence n'est pas toujours aussi grande chez le client qui a bien d'autres préoccupations qu'il ne vous a probablement pas communiqué. Soyez patient, persévérez mais sans acharnement. Aussi, si vous êtes pressés par le temps, sachez que ce n'est pas de SA faute.

4) N'oubliez pas de consacrer du temps à du développement de clients à plus long terme, même quand vous avez suffisamment de travail. Ça vous éviteras d'être en panique plus tard et vous aurez moins de blocage en étant déjà très occupé par votre projet en cours.

5) Si votre plan d'action à des dizaines d'étapes, vous vous sentirez peut-être dépassé. Pourtant, la réalité est que vous ne pouvez effectuer qu'une seule étape à la fois. Dans votre esprit la tâche est grande, mais dans la réalité, il n'y a qu'une activité à faire, l'autre après n'existe pas encore.